Agressivité

«Le mot est usé comme un vieux sou qui a  trop circulé…

Il peut désigner la simple irascibilité ou   l’instinct de lutte avec son double versant de défense et d’attaque quand l’environnement se présente comme menace ou obstacle.

Son usage couvre  l’éventail du bien et du mal, du meurtre gratuit à la légitime défense de la progéniture, du besoin de s’affirmer, de réussir  et de se faire valoir comme du  besoin de nuire, d’écraser ou de détruire.

Pour certains c’est uniquement  la violence gratuite et irrationnelle. C’est aussi pour d’autres l’"instinct de mort" de Freud. On peut y voir le goût de la destruction  autant que la lutte pour la survie.

Le mot couvre également  la  violence sur  soi et la violence sur autrui ou sur les choses.

La violence physique a souvent le tort de faire oublier la violence et la cruauté  verbale, l’agression psychologique. Des paroles peuvent blesser, assassiner aussi bien, sinon mieux,  que les poings et les balles.»
Prof Bof

Essentiel

Comme le fait remarquer Konrad Lorenz, «stigmatiser un mal c’est d’emblée s’autoriser à prendre des mesures pour l’anéantir; là est la racine de toutes formes de guerres religieuses».

Pour échapper à la pulsion intraspécifique agressive, il faut apprendre à fuir la victime aussi bien que l'agresseur. Tout repose sur le contrôle des émotions et non pas seulement sur la symbolisation ou la sublimation.

Essentiel

Comme le fait remarquer Konrad Lorenz, «stigmatiser un mal c’est d’emblée s’autoriser à prendre des mesures pour l’anéantir; là est la racine de toutes formes de guerres religieuses».

Pour échapper à la pulsion intraspécifique agressive, il faut apprendre à fuir la victime aussi bien que l'agresseur. Tout repose sur le contrôle des émotions et non pas seulement sur la symbolisation ou la sublimation.

Articles


Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ