Médicaments: un psychiatre s'indigne

Jacques Thivierge

 

Voici le livre lucide et courageux qu'attendaient les professionnels de la santé les plus honnêtes et les plus compétents et que tous devraient lire pour acquérir ce minimum de culture médicale sans lequel ce sont les compagnies pharmaceutiques elles-mêmes qui bientôt contrôleront les coûts de la santé, definiront les maladies, aussureront la formation des médecins, influenceront les agences étatiques et manipuleront les journalistes après avoir introduit leurs agents dans les revues savantes. Plusieurs de ces objectis sont déjà atteints. Voici le sommaire du livre que l'on trouvera en format PDF au bas de cette page.

 

PARTIE I : L’INFLUENCE DES CORPORATIONS

Chapitre 1 : La recherche publique

Sans nos profits faramineux, nous ne pourrions pas financer la recherche sur les nouveaux médicaments, disent les compagnies. Faux, explique Jacques Thivierge. Dans la plupart des cas, les recherches sont faites dans des centres de recherche soutenus par des fonds publics.

Chapitre 2 : La publicité trompeuse

Elle peut tuer...et le fait souvent.

Chapitre 3 : Des résultats minimisés et cachés

Sur neuf recherches qui  ont été effectuées, huit ne présentent aucun intérêt pour le compagnie. Seule la neuvième sera publiée.

 

 Chapitre 4 : Un contrôle sur les revues médicales

 

Par ces grands pontes appelés KOL (KEY Opinion Leaders), médecins réputés largement rémunérés par les compagnies.


Chapitre 5 : Un contrôle sur les organismes publics de régulation

675  lobbyistes à Washington pour 535 membres du Congrès.


Chapitre 6 : Un contrôle sur l’éducation médicale continue

Que diriez-vous d'une croisière de formation continue, gratuite  pour le conjoint?

Chapitre 7 : Un contrôle sur les guidelines et valeurs standard

Moyennant quoi des indispositions normales deviendront des maladies.

Chapitre 8 : La définition et promotion des maladies

Qu'est-ce qu'une dépression? C'est un état qui réagit aux antidépresseurs


Chapitre 9 : L’arme des poursuites judiciaires

 

PARTIE 2 : LES CONTEXTES DU PROBLÈME
Chapitre 10 : Le clinicien face à Big PhARMA
Chapitre 11 : Le contexte politique actuel du problème
Chapitre 12 : Le Profit : la raison d’être des corporations
Chapitre 13 : S’opposer à Big PhARMA est absurde
Chapitre 14 : Comment vivre avec l’absurde au quotidien
CONCLUSION : Un pas de plus, le problème situé dans le contexte de l’évolution des vivants



thivierge.pdf

À lire également du même auteur

Les enfants du néo-libéralisme
Dans le contexte néo-libéral et individualiste d’Amérique du Nord, l’enfant, mieux que jamais

Réflexion d’un pédopsychiatre sur la pratique de la pédopsychiatrie
Voici les cinq premier chapitres d'un livre en devenir. Le dernier chapitre chapitres paraîtra




Articles récents

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.