La double ignorance

Jean Renaud

« La vieille ignorance se meurt. L'on côtoie de moins en moins de ces hommes qui savent peu et ne sont pas séparés de la réalité, ayant conservé, par un métier, par des relations humaines stables, par des expériences qu'aucun prisme idéologique n'a galvaudées, une prise directe et probe sur les choses. Au contraire la double ignorance pullule: ce savoir tronqué, alliage de prétention et d'ivresse, d'irresponsabilité et de vertige.
Notre conception de la culture, si superficielle, si extérieure à la personne, néglige notre besoin d'une terre humaine riche et féconde, strates successives d'habitudes morales, conscientes et inconscientes, léguées, transmises et perfectionnées dans lesquelles l'individu s'enracine et trouve une nourriture pour sa croissance. Si cet humus vient à manquer, le mécanique prend la place du vivant: la culture ressemble alors à un vaste entrepôt où verbiages et divagations s'entassent, instruments d'une fuite loin de nous-mêmes et des choses. »

Autres articles associés à ce dossier

Culture médicale

Jacques Dufresne


Qu'est-ce que la culture?

André Siegfried


Un manifeste

Benoît Lemaire


Les Européens et la culture: principaux résultats d'un sondage Eurobaromètre

Union européenne

Lecture, musique, télévision, usage de l'Internet ou encore pratique d'activités artistiques. La Commission européenne et Eurostat ont souhaité a

Du divertissement à la culture

Nelson Thall

Non seulement le séminaire que nous résumons ici a conservé toute sa pertinence après une décennie, mais encore la conclusion qui s'en dégage, r

Culture première, culture seconde

Jean-Phulippe Warren

Nous reproduisons ici un chapitre d'un livre sur Fernand Dumont paru en 1998, aux Presses de l'Université Laval, sous le titre de Un supplément d’

Le philistin instruit

Paul-Émile Roy


À lire également du même auteur

Le pédagogue libre
Le philosophe Jean Renaud a vivement dénoncé les fondements de l'idéologie égalitaire de la CEQ

L'école idéologique
Le philosophe Jean Renaud fait une virulente critique du livre de Jocelyn Berthelot intitulé Une é




Nos suggestions