La beauté des femmes

Victor Hugo
Chez Hugo, parfois, un idéalisme presque désincaré, et pourtant authentique.
Sentir l'être sacré frémir dans l'être cher
Apercevoir un astre à travers une chair [...]
Compléter ce qu'on voit avec ce qu'on devine.
[...]

Vers dédiés à Judith Gautier


Ame, statue, esprit, Vénus,

Belle des belles,

Celui qui verrait vos pieds nus

Verrait des ailes.


*

A travers vos traits radieux

Luit l'espérance;

Déesse, vous avez des dieux

La transparence.


*

Comme eux, vous avez le front pur,

La blancheur fière,

Et, dans le fond. de votre azur,

Une lumière.

Pas un  de nous, fila de la nuit,

Qui ne vous sente

Dans l'ombre où tout s'évanouit,

Éblouissante!


*

Vous rayonnez sous la beauté;

C'est votre voile.

Vous êtes un marbre habité

Par une étoile.

Toute La Lyre Livre VI, pièce XXXVII.

Autres articles associés à ce dossier

Le contemplatif

Victor Hugo


Importance de la contemplation

Gaétan Daoust

Extrait d'une conférence de Gaétan Daoust, où l'idéal de solitude et de renoncement qui était celui de la vie monastique, de l'Antiquité au Moye

À lire également du même auteur

Le bonheur de l'homme à pied
La marche et la rêverie, voire la réflexion, font bon ménage.




Nos suggestions