Ces coups d'aile confus qui font tout ressurgir

Phénix

Éric Volant

Alors qu'il ne représentait, au début, que l'apparition et la disparition cycliques du soleil, le phénix devint rapidement un symbole de résurrection. Il incarne l'âme ou l'immortalité dans les différentes iconographies : égyptiennes, chinoises, grecques, romaines, chétiennes. Textes d’Ovide, d’Apollinaire, de Cocteau…Pourquoi les oiseaux ont-ils été dans tant de cultures le symbole de l’âme ? Parce que dans leurs vols horizontaux, ils ne sont pas guidés par des choix qui risqueraient de les égarer mais attirés par les pôles de leurs migrations ? Parce qu’ils semblent aspirés vers le ciel par sa lumière plutôt que propulsés vers lui par des coups d’aile volontaires ? Efforts pourtant nécessaires...

Transcription de l’émission

Lève-toi et marche ! Miroir des mots, Pâques 2020.

Daniel Laguitton

Les mots m’ont manqué pour exprimer le sentiment d’unité que j’ai éprouvé en écoutant cette émission, unité entre la mort et la vie, entre le yin et le yang, la science et la poésie, l’esprit et la matière, les saisons et la liturgie, l’Orient et l’Occident, le medium et le message. Occasion unique de retrouver le texte d’un poème de T.S. Eliot lu sur les ondes par le traducteur : « Ce n’est que par le feu qu’on s’affranchit du feu. » J.D

Du bon usage des crises

Journal de pandémie, 24 mars

Jacques Dufresne

Thèmes : Du bon usage des crises selon Naomi Klein, Fatales erreurs de logique, Rhétorique chiffrée, Conflits de droits : de Platon à Trump, D'abord ne pas nuire, Hippocrate, Injustice et désordre, de Goethe à nous, Catastrophe et démocratie. Naomi Klein pense que les crises sont le moment idéal pour opérer rapidement des changements radicaux qui, en temps normal, exigeraient des années sinon des décennies de débats. Les bateaux de croisière pourraient ainsi devenir des hôpitaux mobiles qui, au lieu d'infecter des pays souvent pauvres, hébergeraient leurs malades.

Le covid-19 et la condition humaine

Journal de pandémie, 20 mars 2020

Jacques Dufresne  

Thèmes : Le prix de la vie, Le génie de notre époque, Surmédicalisation et épidémies imprévues, Au secours de la science, Un mal pour un bien ?, Une pandémie spectacle, Distance sociale, Santé parfaite, Un peu de stoïcisme, Le microbe et le terrain, Vie intérieure, La maladie et le mal.Je n’oublierai jamais cet ami qui, branché pour la dernière fois sur son rein artificiel, ne semblait désirer qu’une chose : avoir son tableau préféré en permanence sous ses yeux : L’agneau mystique de Van Eyck. Ne pourrait-on pas accrocher des tableaux aseptisés sur les murs des chambres destinées aux victimes de la covid-19. Le mot d’amour que personne peut-être ne leur aura dit, ce sera cette présence réelle de la beauté.
;

Actualités & Agenda
Dans un livre intitulé The Power of Disability, Al Etmanski, un chef de file dans l’innovation sociale au Canada, présente une galerie de personnes handicapées qui...
L’argile fut la première matière plastique. Le façonnage et la cuisson de cette terre en vue d’en faire des récipients a marqué une...
Simon Nadeau est l’auteur d’un roman, L’art de rater sa vie, qui a suscité notre admiration. Suite à notre demande de participer à notre réflexion sur...
Je dis seulement qu'il y a sur cette terre des fléaux et des victimes et qu'il faut, autant qu'il est possible, refuser d'être avec le fléau.
Incarnation, admiration, civilisation, l’œuvre de l’ethnohistorien Michel Lessard correspond parfaitement à ces trois thèmes de la présente lettre.


TEST C