La dissection au Québec

Jacques Dufresne
Au Québec au XlXe siècle, la dissection était interdite et les étudiants en médecine se livraient à toutes sortes de manoeuvres, y compris aux vols de cadavres pour pouvoir satisfaire leur curiosité anatomique. Le vol des cadavres coïncide en effet avec l'établissement des écoles de médecine: I'École de médecine incorporée, à Québec en 1848 (qui devenait 6 ans plus tard, l'École de médecine de l'Université Laval) et à Montréal, la Montreal Medical Institution fondée en 1822 et affiliée au Collège McGill en 1829. Avant la création d'écoles, les études se faisaient par apprentissage chez un médecin où l'on n'apprenait guère l'anatomie que dans les livres. C'est en 1883 seulement qu'on adopta une loi édictant que tout individu, décédé dans un établissement et n'ayant pas été réclamé après 48 heures, devait être remis à une école de médecine pour l'enseignement de l'anatomie. Pendant une cinquantaine d'années, les étudiants en médecine se livrèrent donc au vol des cadavres dans les cimetières du Québec. Ces vols


    étaient réprouvés par la société et les journaux les dénonçaient avec vigueur. Le Canadien du 18 février 198 publiait un avis aux étudiants en médecine: après huit heures, au cimetière, on tire.

Autres articles associés à ce dossier

La dissection en Europe

Jacques Dufresne


À lire également du même auteur

L'homme de la réconciliation
Réconciliation avec la vie et la nature, après un écart démesuré

Les avatars de Dieu
Première version de l'article : 2012. Mise à jour 2020.

Dieu
Première version de cet article: 2003. Mise à jour des liens: septembre 2020

L'art de la greffe... sur un milieu vivant
Suite de l’article La culpabilité de l’Occident ou la recherche de la vie perdu

De la forme au chaos, de Pythagore à Kauffman
Pythagore était à la fois et dans l'ordre un mystique, un philosophe, un savant et

Vie
Première version: 2000. Dernière mise à jour 2022,. Quand nous abordons le th&




Articles récents